Sanary – Plovdiv en train, Episode 5: En attendant Plovdiv

Entre Sofia et Plovdiv, Mardi 19 Juillet 2016.

Les essieux du train craquent et halèrent en montant la colline. Vitesse Max : 60 km/h peut-être ?

Quiétude et tranquillité de villes endormies qui passent devant ma fenêtre.

Pas une voiture qui vive à l’horizon.

Juste le cyclique tadam tadam des essieux.

en-attendant-plovdiv_compagnon-de-voyage-1

Compagnons de voyage, Photo 1

Quelque part dans le wagon, les pleurs d’un nourrisson résonnent puissamment, seule énergie palpable en ce présent moment.

De quoi réveiller les campagnes endormies. Comme un personnage d’un mythe grec ou romain.

De gros nuages à la panse grise peuplent le ciel et rafraîchissent l’été continental

en-attendant-plovdiv

Le temps s'étire, rien ne se passe. Et en plus, la vitre est sale !

Mon cœur pour une piscine bleue !

Je rêve de la fraîcheur tendre de l’eau

J’ai envie de m’ébrouer comme un chiot

Le temps s’étire

J’ai trop étiré le temps

Ce paysage de moyennes montagnes aux crêtes adoucies et ces terres continentales dorées roussies par endroits exhalent une chaleur toute maternelle qui invite à la sieste.

Ces 48h de voyage en train m’ont rendue un peu passive.

J’ai hâte de retrouver l’usage de mes jambes et de laisser ma valise à roulettes postée près d’un lit port d’attache.

en-attendant-plovdiv_compagnons-de-voyage-2

Compagnons de voyage, Photo 2.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s