Santa Teresa

Parfois la pente à monter est rude, on ne connaît pas le chemin, les rues paraissent hostiles, il me semble être une proie facile (touriste !!), je continue à grimper, à grimper.

Je crois être arrivée.  Déception. Le fameux quartier Santa Teresa comparé à Montmartre est …plutôt mort. Rien à voir avec l’agitation new-yorkaise du Centro.  Je continue mon chemin, un peu dépitée. J’avise un café avec trois portes -fenêtres largement ouvertes sur la rue. J’entre.  Il est désert. Hormis trois femmes noires, attablées. Elles m’accueillent avec de larges sourires. Quelques points d’interrogation dans  l’air dus à ma compréhension encore restreinte du portugais. Finalement, tout s’arrange. Je commande un risotto. Et une caïpirinha. Une des JF choisit un morceau de musique brésilienne. Une voix féminine s’élève, douce et mélodieuse. J’aime cet endroit en bo-bo-bo * que je suis. Aux murs des mosaïques en veux tu en voilà, un peu grossières : un John Lennon un peu Yoko Ono, une Vierge Marie au cœur creux ou ouvert, une Marie Madeleine aux airs de Wonderwoman, deux pianos, une scène …. Quant à ma caïpi, mon estomac fait “oups”, ma tête “oh lala”…j’abandonne donc mon verre pour de nouvelles aventures, guidées par les rails d’un tramway fantôme, emportant avec moi qq notes de Caetano Veloso (album Cores Nomes)       * bonne bo-bo (bourgeoise-bohème quoi !)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s